Antje Bertorello, Les avions

Quand j’ai oublié de regarder le ciel
Je me suis sentie seule
Et mal
Je ne savais plus comment nous faisons
Tout ce que nous faisons toujours
J’ai pensé à une phrase
Que j’aurais pu vouloir écrire
Mais je l’ai retenue
Si elle voulait dire quelque chose
C’était comme les oiseaux
Je ne le voyais pas.

Antje Bertorello, Les avions — je traduis.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Lire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s