Versions, § 48. Vie d’Elizabeth Sotomayor (4)

En pensant aussi souvent que je le faisais ces derniers temps à la vie d’Elizabeth Sotomayor, et notamment à la manière qu’elle avait choisie de vivre, je ne pouvais cesser de m’interroger sur cette phrase d’elle qu’on m’avait rapportée. Elle disait : « Oh, je ne le sais que trop bien : la vie n’est pas simple. Mais je sais aussi que nos efforts pour résister à sa simplification, s’ils ne nous rendent pas plus faciles à vivre, encore moins à comprendre, peuvent toutefois nous rendre meilleurs, et plus heureux. Le simple est peut-être le signe du vrai, mais appliqué à la vie, ce critère confine à la bêtise, et à l’ennui. »

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Littérature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s