Versions, § 54. Que la morale est un art.

À vrai dire, je ne sais plus qui, mais je sais qu’on se plaignait récemment de ce fait que nous avions perdu l’art de faire la morale ; non pas en donnant des leçons, mais en racontant des fables plutôt, ainsi qu’en énonçant des maximes et autres sentences. Par ce nous, il me semble que l’auteur de cette remarque désignait les Français. Dans ce point de vue étriqué, s’il avait été quelque peu moraliste, il aurait pu trouver la raison du mal qu’il dénonçait.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Littérature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s