Versions, § 56. Une question sur la vie de Gottlob Deulofeu.

En faisant défiler devant mes yeux clos toutes les histoires au sujet de Gottlob Deulofeu qu’Elizabeth Sotomayor m’avait racontées jusqu’à présent, ainsi que ses propres interventions, et en essayant d’y mettre un peu d’ordre, au moins, à défaut d’y comprendre vraiment quelque chose, je ne pus m’empêcher de me poser à moi-même cette question : « Il aurait fallu ne pas perdre espoir. Mais qui peut se prévaloir, désormais, d’une telle foi ? ». Je remarquai aussi que c’était déjà ce que Pier Paolo Pasolini disait dans ce grand poème sur Rome, que j’aime tant.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Littérature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s