Versions, § 58. Histoire avec le fruit du souvenir

Je pense encore à ce fruit trop mûr, une cerise, je crois, qu’il y a longtemps, j’avais regardé longtemps parce que sa beauté me semblait profonde alors que je n’y verrais peut-être plus aujourd’hui qu’un stade avancé de la matière avant sa putréfaction. Je ne sais pas, mais j’espère que le souvenir nous sauve.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Littérature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s