Versions, § 103. Journal de Carl de Nemidoff (7)

De mémoire toujours, voici ce que Carl de Nemidoff avait écrit à la date du 2 mai dans son journal : « À présent que les aristocrates ne sont guère plus que des gestionnaires de parcs d’attraction dont la fonction est de divertir le petit peuple contre subside, il serait grand temps de se poser à nouveau la question du meilleur et du noble s’il ne semblait pas que les réponses aient déjà été trouvées dans ces souvenirs de la servitude entretenus comme des monuments historiques. Un esprit dogmatique pourrait y voir la preuve qu’un peuple est toujours prêt à sacrifier sa liberté pour l’amour d’une idée morte (l’idée de sa propre grandeur passée). Mais je crois qu’il n’en est rien, et qu’il ne faut voir dans ces phénomènes qu’une série d’illustrations de ce bric-à-brac qu’est l’histoire. »

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Littérature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s