Versions, § 113. Et ainsi de suite.

Une tragédie pourrait prendre la forme suivante : sa vie lui était devenue insupportable, mais à chaque fois qu’il envisageait sérieusement d’en finir, il ne pouvait s’empêcher de rire et, au moment où il allait mourir de rire, la conscience de ce que sa vie avait d’insupportable coupait net ses éclats. Et ainsi de suite.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Littérature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s