Versions, § 118. Une seule et même route.

Parfois, il suffit de pencher la tête pour que les choses glissent et se convertissent l’une dans l’autre, comme le haut dans le bas, et réciproquement. En fait, rien ne change, si ce n’est la perception qu’on en a, et qui peut nous donner des idées différentes sur ce qui nous entoure, ce que nous pouvons bien y faire, etc. C’est ce qu’un certain philosophe grec avait essayé de résumer par une phrase qui devait captiver son auditoire : la route qui monte est la même que celle qui descend, disait-il, en effet. Comme nous venons de nous en apercevoir, il s’agissait en réalité d’une fausse énigme qui est encore, je le crains, la source de nombreuses confusions.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Littérature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s