Versions, § 122. Histoire avec le doigt de Cratyle.

Peut-être, d’ailleurs, aurais-je dû vérifier. Peut-être, en effet, s’agissait-il de son voisin de palier, de quelqu’un avec qui elle conversait quotidiennement, quelqu’un d’ordinaire, malgré tout ce qu’on a pu en dire. C’est d’ailleurs ce qu’il avait dû commencer par être, Cratyle, quelqu’un d’ordinaire. Et puis, ensuite, un peu plus tard dans sa vie, il a dû devenir quelqu’un de plus complexe, d’impénétrable, même, dans son mutisme volontaire. Pas un mot, simplement cet auriculaire qui assume tout le mouvement du monde.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Littérature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s