Versions, § 125. Mouvement des animaux.

S’il peut paraître absurde de ne pas noter une expérience que l’on juge décisive alors même qu’on l’oublie systématiquement, comme on pourrait nous le reprocher en s’agaçant à la lecture de ces aventures d’où aucune conclusion claire ne se dégage, il faut toutefois avoir conscience de ceci qu’une expérience n’est pas quelque chose que l’on raconte, mais quelque chose que l’on fait. Le récit d’une expérience est toujours secondaire, et si l’on ne parvient pas inscrire l’expérience dans son corps, c’est qu’il faut la recommencer.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Littérature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s