Versions, § 130. La vie des doubles.

Le lendemain, alors que j’essayais d’oublier le regard fatigué d’Elizabeth Sotomayor, j’ai repensé à cette entrée du journal de Carl de Nemidoff que j’avais consignée quelques jours auparavant. J’ai eu soudain l’impression que je devrais partir à la recherche de son double, lui poser des questions pour tâcher de savoir qui il est, et comment c’est une vie de double. Je supposais qu’il était lui aussi quelqu’un, qu’il devait souffrir d’avoir un double, qu’il avait peut-être un journal où il avait relaté les circonstances dans lesquelles il avait découvert son double, les événements qui eurent lieu durant leur rencontre ainsi que leurs conséquences pour lui, à présent défiguré. Et puis, je me suis dit : « Tu perds ton temps, personne ne s’intéresse à la vie des doubles. »

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Littérature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s