Versions, § 148. Principe de non-discrimination ontologique.

Serait-il possible qu’au contraire de tout ce que l’on a voulu nous faire accroire par le passé, un stade ultime de la civilisation se caractérise par une indifférence complète entre la réalité et la fiction ? Je n’entends pas par là, la confusion de l’une et de l’autre — ce qui serait une nouvelle erreur —, mais bien plutôt la fin de ces formes de discrimination qui, selon la secte à laquelle ils appartenaient, conduisaient les auteurs et leurs lecteurs à prendre tantôt le parti de la réalité, tantôt celui de la fiction. — Il y a des ressources que nous n’avons pas encore commencé d’exploiter.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Littérature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s