Versions, § 154. La vie plus radicale.

 Il y avait quelque chose d’incongru, pour ne pas dire de ridicule, dans le fait de continuer d’avancer comme je le faisais ; je ne savais ni où j’allais ni même s’il y avait un endroit où aller. Aussi, si j’avançais, puisqu’on ne pouvait que constater que je continuais effectivement d’avancer, il me semble qu’il fallait moins attribuer cette action à une volonté délibérée de le faire puis de continuer, qu’à une forme de vie plus radicale qui s’exprime en se développant.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Littérature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s