Versions, § 168. Herméneutique, ou presque.

En y réfléchissant — sans doute à cause de cette lecture que j’étais en train de faire —, j’en ai été venu à me demander si, après tout, il ne vaudrait pas mieux que j’entende des voix, ou au moins une seule, mais qui ne parlerait qu’à moi, elle, plutôt que le bourdonnement incessant de la ville qui s’adresse à tout le monde, tout le temps. Et puis cette conclusion s’est imposée à moi : les voix, le bourdonnement, ce ne sont jamais que des bruits que nous interprétons plus ou moins bien.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Littérature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s