Versions, § 176. Entretien avec Vadim Blanc.

Au cours de l’entretien que, contrairement à ses habitudes strictement négatives, Vadim Blanc avait bien voulu m’accorder, il déclara presque dès le début qu’il avait longtemps attendu que la société (et il voulait dire par là, précisa-t-il, sa famille, ses amis, et tous les autres en cercles excentriques jusqu’à l’État) le reconnaisse et l’autorise en quelque sorte à faire ce qu’il faisait. Mais bien sûr, une telle autorisation ne lui était jamais parvenue. Au bout d’un certain temps, il avait décidé de passer dans la clandestinité et s’était accordé lui-même tous les droits dont il avait besoin pour avancer. Même si ces métaphores pouvaient sembler ridicules, ajouta-t-il en souriant, c’était la meilleure décision qu’il avait prise de sa vie.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Littérature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s