Versions, § 178. Entretien avec Vadim Blanc (2).

J’ai bien cru qu’après m’avoir copieusement insulté, Vadim Blanc allait mettre un terme à l’entretien (c’est ainsi, m’avait-on raconté, que c’était terminé le dernier entretien qu’il avait accordé, ce qui avait fait rire tout le monde, sauf moi, évidemment). Mais non. Il a souri — oui, même s’il a la réputation de ne jamais sourire, je sais ce que j’ai vu — et il m’a demandé si je le prenais pour Marcel Duchamp. Je n’ai pas compris sa question. Alors, il a dit : Tous les poètes changent d’identité, constamment, ils deviennent les poèmes qu’ils écrivent et émergent des signes et se répandent partout sur la Terre.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Littérature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s