Versions, § 183. Astéroïde.

Et qu’est-ce que je faisais, moi, sinon rêver les rêves d’un autre ? Quand la mer de livres m’aurait submergé, je deviendrais une étoile de mer, peut-être, un astéroïde sans rayonnement, immergé dans une étendue si vaste, si profonde, qu’il lui est impossible de la sonder, impossible de la comprendre.

Publicités

1 commentaire

Classé dans Littérature

Une réponse à “Versions, § 183. Astéroïde.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s