Règles à l’intention des esprits, 8.

8

Si un matin, au réveil, constatant que ce monde n’est pas encore mort, tu venais à perdre patience, rendors-toi et attends ; la fin est toujours plus proche qu’on ne le croit.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Littérature, Photographie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s