Journal de Paris (6.2.16)

Sur le site du Figaro, je vois ce titre (qui est une citation d’un politologue dont j’ignorais jusqu’à l’existence) : « Immigration et multiculturalisme dopent les eurosceptiques ». Mais ce serait quoi le contraire du « multiculturalisme » ? Le « monoculturalisme » ? Qui consisterait, notamment, à ne parler qu’une seule langue, à ne jamais vivre que dans un seul pays, voire (si la culture est monomaniaque, il n’y a pas de raisons d’élargir excessivement son périmètre) une région, une ville, un village ? Et ainsi, ne rien apprendre d’autre que ce qui est supposé former « notre culture ». Mais c’est quoi, « notre culture » ? Les mille et une nuits font partie de ma culture. — Il faut en finir avec cette idée absurde selon laquelle le « multiculturalisme » serait une menace. Mais il faut aussi en finir avec l’idée qu’il y a plusieurs cultures. D’ailleurs, il faut en finir avec l’idée même de culture. Il faut partir de ce dont l’individu est capable (apprendre plusieurs langues, voyager, se souvenir, découvrir, inventer, lire, écrire, etc.) pour former une notion de « culture » qui ne soit pas une totalité susceptible d’accueillir ou de rejeter des éléments qui lui sont étrangers, mais une dynamique inventive. Un désir plutôt qu’un socle, un devenir plutôt que des racines.

(— Mais aussi, quelle idée de lire Le Figaro.)

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Littérature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s