Nous autres, etc.

Une semaine et quelques jours auparavant, en buvant un café avec mon ami, Samuel Monsalve, j’avais rêvé à haute voix d’une Europe où l’on parlerait plusieurs langues en voyageant de ville en ville, dans les capitales des régions de l’Europe, et ailleurs, les biens, les personnes comme les idées, surtout les idées, circulant librement, et on y serait heureux et ce serait là, dans ce mouvement sans contrainte de toutes les personnes, de toutes les choses, et de toutes les langues, que se situeraient l’origine et le commencement de la paix universelle. Et puis, aujourd’hui, assis seul à mon bureau, cette fois, je me suis souvenu que ce rêve aurait dû être notre présent. Et j’ai haussé les épaules parce que toutes les époques se ressemblent.

Qu’on me pardonne aujourd’hui cette (auto-) citation d’un texte à paraître (« Nous autres, etc. », § 2. dans Le feu est la flamme du feu) que j’ai écrit à un moment ou un autre entre 2014 et 2015 parce que, vraiment, toutes les époques se ressemblent…

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Littérature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s