Archives de Tag: George Heard Hamilton

Journal de Paris (28.2.16)

En mon for intérieur, j’ai passé une partie de la matinée à examiner une idée qui me semble inavouable publiquement. Elle exprime à sa façon passablement étriquée et égoïste le désir d’une morale qui, bien que cruelle, soit aussi plus juste vis-à-vis de soi-même dans la mesure où elle fait table rase des faux-semblants qui pourrissent l’existence en la recouvrant d’une pellicule toujours plus épaisse d’inutiles mensonges (inutiles parce que mensonges-là n’inventent rien, mais ne font que travestir les événements tout en prétendant les présenter tels qu’ils sont en réalité). Ensuite, j’en ai parlé à Nelly, et je ne crois pas que le souhait que j’ai exprimé (une sorte de plan sur la comète, si l’on veut) l’ait choqué ; — au contraire.

Marcel Duchamp à George Heard Hamilton : « [Dada] c’est l’esprit non-conformiste qui a existé dans chaque siècle, à chaque période depuis que l’homme existe. » (cité in Marc Dachy, Dada et dadaïsmes)

\\\\\\\
Ce n’est pas que tu ne puisses pas représenter — dessiner, par exemple — la forme d’une vie, c’est que la vie elle-même est une figure, un dessin, un schéma, un tableau peut-être, une œuvre d’art parfois, une symphonie, une cantate, un poème, un roman ; — tout ce que tu veux. Mais la vie n’est pas un donné. Elle est là, mais pas comme quelque chose se trouve à portée de la main.

Ainsi le sens de la vie est presque redondant parce que la vie est un sens.

(NdlCR, 19-20)

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Littérature