Archives de Tag: mauvais écrivains

La peur de Roberto Bolaño.

La peur d’Ivanov était de nature littéraire. C’est-à-dire que sa peur était la peur dont souffre la plus grande partie de ces citoyens qui décident un beau (ou un sale) jour de transformer l’exercice des lettres, et surtout l’exercice de la fiction, en partie intégrante de leurs vies. Peur d’être mauvais. Peur, aussi, de ne pas être reconnu. Mais, surtout, peur d’être mauvais. Peur que leurs efforts et leurs peines ne tombent dans l’oubli. Peur que leurs pas ne laissent pas d’empreintes. Peur que les éléments du hasard et de la nature effacent les empreintes peu profondes. Peur de dîner seul ou que personne ne remarque votre présence. Peur de ne pas être apprécié. Peur de l’échec ou du ridicule. Mais surtout peur d’être mauvais. Peur d’habiter, pour toujours, l’enfer des mauvais écrivains.

Robert Bolaño, 2666

Poster un commentaire

Classé dans Littérature